L’Union européenne proche des citoyens, l’expérience des services à la personne de France-Italie ALCOTRA 2014-2020

publiée le 29.04.2021

Le webinaire du projet Terres Monviso IncL a été l’occasion pour échanger sur l’action du Programme en faveur des services à la personne

Jeudi matin dernier, 22 avril, s’est déroulé le webinaire "La communauté locale dans les nouveaux services pour la domiciliarité", organisé dans le cadre des activités du projet IncL Bien vieillir faisant partie du PITER (Plan intégré territorial) Terres Monviso. Le travail de mise en réseau et de collaboration se poursuit donc au niveau provincial, régional et même international sur ce thème.

Le secrétariat conjoint du Programme ALCOTRA est intervenu rappelant que le vieillissement de la population de l’Union européenne pose un défi immense aux systèmes sanitaires et sociaux nationaux en matière de services à la personne.

En 2019, 20,3 % de la population de l’Union était âgé de 65 ans et plus. La part des personnes âgées de 80 ans ou plus dans l’Union des 27 devrait être multipliée par deux et demi entre 2019 et 2100, passant de 5,8 % à 14,6 % (Eurostat, 2020).

En l’Italie, 31 % de la population sera âgée de 65 ans et plus en 2040. En France, le nombre de personnes de 60 ans et plus devrait progresser de 67 %, atteignant 22,6 millions en 2040 contre 13,5 en 2007. De même, les personnes âgées de 80 ans et plus passeraient de 3 à 7 millions (INSEE, 2010).

Face à ces enjeux, les Etats membres ont développé des stratégies diverses reposant sur le développement de services publics, de services privés, de services associatifs ou encore de mobilisation des familles et des aidants.

Le financement de ces services suit également des approches différentes (financement par l’impôts, assurances privées, exonération de charges sociales, crédit d’impôt, développement du bénévolat, etc.).

Au vieillissement de la population, se pose également la question de la prise en charge des personnes isolées, des jeunes et des personnes handicapées en attente de services sociaux et sanitaires.

Toutes ces problématiques se retrouvent exacerbées dans l’espace transfrontalier ALCOTRA du fait de la présence de plusieurs facteurs cumulatifs : faible densité de la population, éloignement géographique des grands centres urbains, absence de transport public, etc.

C’est la raison pour laquelle l’Autorité de gestion du programme Interreg ALCOTRA a décidé de conduire une action volontariste dans ce domaine en mobilisant le Fonds européen de développement régional (FEDER) sur la thématique des services à la personne.

Plusieurs projets ont ainsi été financés au cours de la période de programmation 2014-2020 favorisant les échanges d’expériences, l’expérimentation de nouvelles formes d’organisation et la formation des acteurs.

Les projets soutenus ont ainsi en commun la volonté de construire des modèles de solidarité durables dans les territoires transfrontaliers franco-italiens et participent tous à leur niveau à une Europe proche des citoyens.

Pour en savoir plus sur les projets impliqués dans l’évènement, sur cette thématique :