Retour à la liste des projets financés

PrévRisk HauteMontagne

Statut du projet
terminé
Thématique
Prévention des risques
Date de début d’activités
25/02/2016

Localisation
Haute-Savoie, Savoie, Turin, Vallée d’Aoste

Résumé

Le but est de mener à bien un ambitieux programme de prises de mesures d'adaptation et de gestion des risques de la haute montagne.

Le projet vise prioritairement à sensibiliser les pratiquants – touristes et populations locales – aux spécificités de la haute montagne, en améliorant leurs connaissances des dangers afin qu'ils réduisent par eux-mêmes les risques auxquels ils s'exposent.

Le projet propose notamment des initiatives et événements de communication et de sensibilisation, un volet scientifique et des actions exemplaires de prévention et de formation.

Bénéficiaires


Chef de file

Fondation Montagne sûre

Autres bénéficiaires

CNRS - EDYTEM
La Chamoniarde, société de prévention et de secours en montagne
Agenzia regionale per la protezione ambientale Piemonte
Agence régionale pour la protection de l'environnement Vallée d'Aoste
Commune de Valtournenche

Voir le site internet

http://www.fondazionemontagnasicura.org

Contacter le chef de file du projet

Fondation Montagne sûre

Chiffres clés

 

Budget total

Budget FEDER

Contreparties publiques nationales

ITALIE

775 021, 43 €

658 768, 43 €

116 253,00 €

FRANCE

492 400,00 €

418 540,00 €

73 860,00 €

TOTAL

1 267 421,43 €

 1 077 308,43 €

190 113,00 €

 

Résultats:

Le principal résultat du projet est d'augmenter la résilience des communautés et des collectivités. Cela se concrétise a travers :

  • le développement d’actions de connaissance des risques émergents, tout particulièrement dans un contexte de changement climatique en cours, par le biais d’une mise en réseau de données spécifiques et scientifiques ;
  • la mise en place, intégration et alimentation des outils pour renforcer la culture du risque en s’appuyant sur les nouvelles technologies (social network) ;
  • l’implication davantage des habitants et des touristes (randonneurs et alpinistes) sur les risques de la haute montagne via le développement de nouvelles stratégies d’information et de communication ;
  • la poursuite d’actions en faveur de l’interopérabilité des données et la mise à disposition aux différents acteurs Alcotra ;
  • la poursuite d’actions en faveur de l’interopérabilité des services de secours en montagne avec la mise en valeur de la « Triangulaire du secours » (moment d’échange entre les opérateurs du secours alpin valdotains, de la Vallée de Chamonix et du Canton du Valais);
  • l’expérimentation de modes de réponse aux risques spécifiques de la haute montagne.