Réunion annuelle des programmes Interreg, Autorités de gestion et Secrétariats Conjoints à Bruxelles 18 et 19 juin 2018

publiée le 26.06.2018

Avancer dans un contexte incertain, les programmes INTERREG comme acteurs du futur européen

La réunion annuelle des programmes Interreg s’est déroulée le 18 et 19 juin 2018 à Bruxelles. L'Autorité de Gestion et le Secrétariat Conjoint du Programme INTERREG V A France-Italie ALCOTRA ont activement participé aux débats. Organisée par la Commission Européenne (CE) - Direction générale de la politique régionale et urbaine conformément à l'article 51 du règlement (UE) n ° 1303/2013, cette réunion a permis de faire le point sur le contexte global dans lequel l’Europe évolue, d’évaluer notre programme, mais aussi de penser l’après 2020.

La rencontre a été l'occasion d'évoquer la situation complexe dans laquelle l'Union Européenne se trouve actuellement. Le Brexit aura des conséqunces sur la politique de cohésion car le retrait de la Grande-Bretagne implique une diminution de 10% des ressources financières disponibles. De plus, l'Union traverse une période de fragmentation interne, visible aux travers du rétablissement des frontières nationales alors même que nos sociétés sont de plus en plsu interdépendantes.

Les programmes INTERREG possèdent un rôle fondamental pour compenser ces distorsions internes. Ayant pour mission de tisser des liens entre les espaces transfrontaliers, ALCOTRA est un outil majeur dans la politique de cohésion. Gérer la frontière en garantissant la souveraineté des Etats Membres  reste le but de la coopération.

Outre ces constats, la réunion a permis aux différents programmes d’échanger entre eux mais également avec la CE et INTERRACT.

Les bénéficiaires ont notamment constaté l’importance de simplifier les procédures du programme afin de faciliter la mise en œuvre des petits projets et des GECT (Groupements Européens de Coopération Territoriale). Pour cela, la communication envers les bénéficiaires et les citoyens de l’Europe est un outil fondamental pour permettre une meilleure diffusion de la politique. Dans cet esprit, la CE souhaite progresser sur la capitalisation des résultats, entendue comme le processus permettant d’apprendre de nos expériences passées pour mieux agir demain.

Enfin, la réunion bruxelloise a permis de se projeter dans la future programmation post 2020. INTERREG souhaite notamment établir un véritable cadre de performance pour pouvoir suivre aisément l’avancement des divers projets. Le programme souhaite également renforcer la cohérence des actions afin d’éviter toute superposition.

En conclusion, dans le climat actuellement traversé par l'Union Européenne, INTERREG confirme sa vocation d'outils de cohésion, avec des programmes qui se veulent moteurs stratégiques de la coopération régionale.  

Les yeux d’INTERREG se tournent désormais vers le Parlement Européen, en attendant la fin des délibérations sur notre future programmation post 2020. Une décision pourrait être prise avant la fin de la législature actuelle.

Envie d'en savoir plus ? Retrouvez les séances en streaming : 18.06.2018 et 19.06.2018