L’évènement annuel ALCOTRA 2019

publiée le 16.10.2019

Focus sur les projets

Dans le cadre de l’évènement annuel ALCOTRA 2019, la table ronde de la matinée du 28 août a été dédiée à « Le développement durable et la gestion des déchets en montagne ».

Une série d’interventions d’experts sur le thème du développement durable se sont donc succédées, entremêlées d’un focus sur les bonnes pratiques : le programme a en effet financé presque une trentaine de projets sur cette thématique en proclamant l'économie verte comme un outil de développement durable basé sur la valorisation du capital économique, naturel et social d’un territoire qui présente une grande variabilité d'environnements, paysages, cultures et traditions liées à la présence d'une biodiversité riche mais vulnérable.

Au Col du Petit Saint Bernard en Vallée d’Aoste, parmi les témoignages de bonnes pratiques, quatre projets soutenus ou ayant été soutenus par le programme de coopération transfrontalière France-Italie :

  • In.T.e.S.e, Territoire et Services pour la gestion des déchets dans les aires reculées
  • JARDINALP
  • AdaPT Mont-Blanc, Adaptation de la planification territoriale aux changements climatiques de l’Espace Mont-Blanc
  • Eco-innovation en altitude

Le projet In.T.e.S.e répond au besoin de définir des services innovants pour la gestion des déchets urbains dans les aires reculées touristiques et montagnardes et cela en cohérence avec la politique européenne.

Ont partagé leurs expériences de projet en matière de gestion des déchets en montagne et pendant les grands évènement : Roberto Cavallo CEO de Erica Soc Coop, Bernard Leterrier Président de Smitomga et 2ème Vice-président de la Communauté de communes du Guillestrois Parc naturel régional du Queyras, partenaires du projet dont le Consorzio Servizi Ecologia Ambiente de Saluces est chef de file. Un référentiel interne de bonnes pratiques à mettre en œuvre ayant déjà été conçu, l’innovation de ce projet consiste dans le fait de doter le partenariat d’une plateforme informatique commune et transfrontalière. Le projet expérimente des services tels que la réalisation d’enclos sécurisés contenant des containers pour le tri sélectif, l’expérimentation pour la récolte et la purge des bidons des usagers via un service de porte-à-porte. Ou encore le recyclage sur place des déchets organiques pour des structures telles que les refuges, restaurants, marché.

La présentation utilisée par Roberto Cavallo

JARDINALP a été présenté par Sophie Bissuel, Responsable de la communication scientifique du Conservatoire Botanique National Alpin, chef de file du projet. Jardinalp participe à l’adaptation du tourisme alpin au changement climatique, tout en proposant un produit transfrontalier original et innovant. Il développe des activités de découverte estivales de huit jardins botaniques alpins franco-italiens : les jardins de Charance, du Lautaret, de Paradisia, Castelsavoia, de Saussurea, de Valeria, les stations botaniques du Marguareis et de Chanousia. Ce dernier se situe à quelques mètres à peine de l’emplacement sur lequel le chapiteau hébergeant l’évènement 2019 a été installé. La mise en réseau de ces jardins permet une véritable mutualisation des compétences et outils au service de la valorisation du patrimoine naturel des Alpes.

Après ces deux projets touchant fortement à la thématique du développement durable et au territoire de l’évènement annuel ALCOTRA de cette année, le sujet du développement durable ne pouvait pas être épuisé sans un focus sur les projets Eco-innovation en altitude et Adaptmontblanc, qui cherchent à atténuer les impacts du changement climatique et construire une communauté transfrontalière plus résiliente dans l’Espace Mont-Blanc. Roger Tonetti, Coordonnateur de projet du Département environnement de la Région autonome Vallée d'Aoste a témoigné des bonnes pratiques.

Partant du postulat que les changements climatiques transcendent les frontières géographiques et requièrent donc une approche globale, le projet AdaPT Mont-Blanc souhaite développer des instruments de planification et de gestion territoriale pour l’adaptation aux changements climatiques. Ces instruments pouvant être intégrés et adoptés par les institutions publiques de différents niveaux. Ce projet se concentre en particulier sur les aires montagnardes qui sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques. Les actions de ce projet se fondent sur un processus participatif, la connaissance des impacts du changements climatiques et l’utilisation d’instruments fonctionnels.

La pratique de la montagne étant historiquement un enjeu commun des territoires de la Vallée d’Aoste, le Valais, la Savoie et la Haute-Savoie. Le projet « Eco-innovation » financé dans le cadre de la période de programmation 2007-2013 a visé la bonne gestion environnementale des sites isolés d’altitude. Ce projet s’est traduit notamment par la modernisation des refuges dans une optique de préservation de l’environnement et notamment l’établissement d’une charte environnementale, l’assainissement et la gestion du cycle de l’eau, la gestion du cycle des déchets, l’approvisionnement en énergie et l’efficacité énergétique.

lire aussi: